L'anticartogramme et ses interprétations
06.04.2010
Article

Ouverture

Giorgia Ceriani Sebregondi

Ceci est mon premier billet pour mon premier blog.

Réagir          Partager          Imprimer  

Bonjour,

Ceci est mon premier billet pour mon premier blog.

Pour une agrégée normalienne, fonctionnaire de l'Education Nationale, élevée au devoir de réserve, c'est ce qu'on peut appeler une nouvelle aventure.

Pour une immigrée italienne, fille de réfugiés politiques, habituée au profil bas et à l'intégration passe muraille, c'est carrément une révolution culturelle.

Dire "je", parler en mon nom, et le faire savoir à d'autres (enfin, à ceux qui voudront éventuellement me lire), voilà un beau défi.

Je n'ai pas trouvé le titre du blog moi-même, "mobilhome", mais lorsqu'un ami me l'a proposé, je me suis rendue compte qu'il me correspondait tout à fait. C'est tout moi comme on dit! Elevée dans quatre pays d'Afrique Noire différents, le plus souvent dans un combi Wolkswagen, puis entre Paris et Rome, je déménage tous les deux ans depuis que j'ai quitté le domicile familial.

Le virus de la mobilité a contaminé aussi mon cursus de formation (j'ai quitté l'histoire médiévale au profit de la géographie!) et mes travaux universitaires, depuis la maîtrise (sur le lien entre migrations internationales et développement au Maroc) jusqu'à la thèse (sur la manière dont la mobilité change le rapport au Monde des individus).

Bref, la mobilité ça me connaît, personnellement et scientifiquement.

Alors, très naturellement, c'est surtout de mobilités, de gens mobiles et d'habiter réticulaire que je vais vous parler dans ce blog. Ce qui me conduira en fait à vous parler d'un peu tout, puisque l'expérience de la mobilité est quotidienne pour chacun d'entre nous, qu'elle fait écho en société, en politique, qu'elle contribue à créer une culture spécifique et à modeler de nouveau rapports aux autres.

Retour